Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Pousse avec eux : Printemps arabes et grillage algérien !

Publié par The Algerian Speaker sur 12 Avril 2011, 09:34am

Catégories : #Pousse avec eux : de HAKIM LAALAM(le soir d'Algéri

 

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
Ouverture à Alger du Salon international des activités
maritimes. Une manifestation placée sous le haut patronage
d’Abdekka. Il est vrai qu’avec lui, au bout de 12 ans de
règne, nous n’avons plus qu’une idée en tête :

Mettre les voiles !

Fallait pas vous impatienter ! Fallait juste savoir attendre ! Et quand on patiente, on est récompensé, au bout. La preuve : vous vous demandiez jusque-là où en étaient les réformes annoncées par Abdekka pour opérer la rupture et être en phase avec le printemps arabe ? Eh bien, la première d’entre elles est arrivée. La place des Martyrs, le cœur historique d’Alger, lieu de rassemblement des Algériens en colère, vient d’être ceinturée par un grillage. Un bon gros grillage qui sent à plein nez les réformes ! Posé avec minutie et amour, ce grillage donne fière allure à la place. C’est une avancée énorme dans le chemin long et cahoteux de l’Algérie vers la démocratie. Les citoyennes et citoyens exigent de la dignité et de l’ouverture, et les maçons, les ferronniers du Palais leur installent un grillage. Voilà ce qui s’appelle être en phase avec son peuple. Et mon petit doigt me dit que ce n’est là qu’un début dans le processus des réformes. Il n’est pas interdit d’imaginer dans un avenir proche des lignes électrifiées autour des zones du pays dites «agitées». Pour cela, point besoin de faire preuve de grande imagination. Il suffit juste de ressortir des archives de guerre les plans et croquis des deux lignes, Challe et Morice. En jumelage harmonieux avec les grillages et les lignes électrifiées, n’oublions surtout pas le mirador, cet autre accessoire de la panoplie de l’ouverture démocratique et du printemps algérien. En cela, les paroles prononcées jusque-là par nos officiels prennent tout leur sens aujourd’hui, à la lumière de ce grillage de la place des Martyrs. Ils avaient raison, les bougres d’affirmer que l’Algérie n’est ni la Tunisie, ni l’Égypte. Non ! Nous avons notre spécificité et notre propre méthodologie pour promouvoir notre printemps à nous. Du gros fil de fer tressé et posé sur l’une des plus belles places du pays ! Du paradis où ils se trouvent, les martyrs doivent être contents de ce que nous avons réussi à faire de leur combat et de leur sacrifice ! Bravo les ferronniers ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents